TPE : La Place Des Fêtes Dans La Famille

06 mars 2007

Présentation

DUPUY Mélanie                                                                                          
GEX-FABRY Coralie
BLAIN Jennifer

1°ES1


TRAVAUX PRATIQUES ENCADRES

Thème : La Famille


Sujet: La Place Des fêtes dans la famille

année 2006/2007

Posté par TPE_la_famille à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


SOMMAIRE

Sommaire

Introduction

I) L'origine des fêtes

               1) Noêl                        

               2) Epiphanie

               3) Pâques

II) L'impact des facteurs sur la célébration de ces fêtes au niveau religieux

              1) L'évolution des pratiques religieuses

               2) Les vagues d'immigration                        

            3) Les Révolutions indutrielles et les 30 glorieuses

                                       a) Les révolutions industrielles
                                       b) Les 30 glorieuses

III- Témoignages et sondages

               

Conclusion

Posté par TPE_la_famille à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2007

INTRODUCTION

TPE

Depuis l'origine jusqu'à nos jours, les traditions, les modes de vie, les cultures, les mentalités de façon globale ont bien évolué dans la société. La manière de célébrer les fêtes d'origine religieuse chrétienne ont donc elles aussi connu des répercussions. En effet, alors qu'à l'origine ces fêtes se célébraient uniquement religieusement , au fil des siècles, des années, des mouvements, ces dernières se sont plutôt transformées en fêtes avant tout familiales voir même quelques fois commerciales !

Dès lors nous pourrons nous demander quels sont ces facteurs qui ont rendu ce type de fêtes d'origine religieuse chrétienne et familiale en fête commerciale.
Pour cela nous établirons quelques hypothèses et choisirons de cibler les fêtes telles que Noël, Pâques ainsi que l'Epiphanie en raison de nos préférences.

Nous verrons dans un premier temps l'origine de ces fêtes religieuses. Puis, nous étudierons l'impact des facteurs sur la célébration de ces fêtes aux niveaux religieux, familial et commercial. Enfin, savoir comment les familles considèrent ces fêtes de nos jours grâce à des témoignages et à des sondages fera l'objet d'une troisième partie

Posté par TPE_la_famille à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

I) L'ORIGINE DES FêTES

1) NOEL:

Noël est une fête chrétienne célébrant la naissance du christ, qui n'existait pas au début du christianisme. Au 2ème siècle l'Eglise a cherché à déterminer la date précise de la naissance de Jésus. C'est Constantin, premier empereur romain chrétien qui décida vers 330 de fixer la fête de Noël au 25 Décembre.

En 425,les fêtes de Noël sont codifiées par l'empereur Théodose :La fête du 25 devient exclusivement chrétienne.
En 506, le conseil d'Agde fait de Noël une fête obligatoire.
En 529, l’empereur Justinien déclare la journée sans travail.
Dès le 5ème siècle, la messe de minuit est célébrée avec le  pontificat de Grégoire le grand.
Enfin,  au 7ème siècle, la célébration de trois messes s'établit à Rome : la vigile, au soir du 24, la messe de l'aurore, et la messe du 25.

     En Europe, apparaît au 15ème siècle les crèches dans les églises, et un siècle plus tard les arbres de Noël.
Au 16ème siècle, les couronnes ont été imaginé  pour signaler aux chrétiens l'entrée dans la période de l'Avent. Les couronnes symbolisaient les quatre semaines de recueillement précèdent la grande fête. Placés au centre de la table familiale, elle était piquée de quatre bougies  rouges, que l'on allumait successivement  lors des quatre dimanches précédant Noël. Dans la tradition française ces couronnes représentaient la vie éternelle, la résurrection et la lumière de Dieu.
Quand aux crèches de Noël ,les représentations vivantes de scène religieuse en public furent interdites pendant la Révolution ,cela favorisa le développement des crèches domestiques et le commerce des petits personnages parmi lesquels des bergères aux joues roses en costume du XVIIIe siècle. Puis au fur et à mesure, les crèches s'inspirent de la vie locale. Dans un style naïf, les artisans évoquent des personnages typiques de la région ou du village ou des défunts de la famille. A partir du XIXe siècle, la crèche provençale devient la plus populaire.  Elle finit par représenter tous les métiers de l'époque en costume local des années 1820 à 1850.  Ces petits santons rappellent la simplicité originelle de la grotte de Bethléem.
Autre grand symbole : le Père Noël. Il apparaît en 1931 aux Etats-Unis et se répand en Europe après la deuxième guerre mondiale. Le père Noël a pour origine St- Nicolas. L'image de ce vieux monsieur à la barbe blanche et au manteau rouge nous vient de la marque Coca-Cola. La firme américaine commanda a Haddon Sundblom de dessiner le père Noël pour relancer la consommation de la boisson en hiver.

Il eu des mouvements de protestations de la part des catholiques contre cette envahissante popularité.


pauserefresh_1_

    Depuis le moyen âge, on offrait de petits présents aux enfants qui frappaient aux portes des maisons en chantant avant les fêtes de Noël.
C'est au 19ème siècle, que la coutume des cadeau s'impose dans les familles, il s'agit de présent modestes (fruit, pommes)
La fameuse orange est réservée aux familles les plus aisées, et devient un cadeaux plus ordinaire qu'a partir de l'entre deux guerre.
Le 20ème siècle est un tournant, c'est maintenant une fête a caractère familiale.
Plus le caractère religieux se perd plus le enfant occupent une place grandissante au cœur de la famille.
Après la seconde guerre mondiale, au tournant des années 50, le père noël fait son entré : l'univers du jeux explose.


2) EPIPHANIE:

images_6_

Le terme "épiphanie" est issu du grec et signifie "apparition".

Cette fête était célébrée le 6 janvier depuis 1801 par toutes les Eglises chrétiennes. Cependant, à la suite d'une réforme de la liturgie romaine, elle a été reportée au 2ème dimanche suivant noël dans les pays où ce jour n'était pas férié.
Elle correspond à la présentation de Jésus aux Rois Mages : Melchior, Gaspard et Balthazar. Tous trois venus d'Orient, ils trouvèrent l'enfant Jésus appelé "nouveau Roi des Juifs" à Bethléem grâce à l'étoile du Berger qu'ils suivirent. Ils lui offrirent alors des cadeaux.
L'or de Melchior symbolisait la royauté ; l'encens de Balthazar, la divinité et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.
L'origine de ces trois personnages reste aujourd'hui encore obscure : ils seraient savants, riches, mais errants. En tout cas, ils alimentèrent l'imaginaire qui enveloppe noël.

C'est à partir du Vème siècle que l'Eglise donna une importance considérable à cet évènement. Elle fut même pendant longtemps plus importante que le jour de noël.
La galette des Rois, servie ce jour- là est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XVIème siècle. Il en existe deux sortes :

- la galette parisienne fourrée à la frangipane
                               -la brioche recouverte de sucre et de fruits confits qui vient du sud de la  France.

La galette était partagée au nombre de convives plus une part appelée la "part du Bon Dieu" ou la "part de la vierge" destinée au premier pauvre qui se présenterait. Il y avait la part des absents comme le fils aux armées ou encore le pêcheur pas rentré...
 

Celui qui trouvait la fève était désigné comme le Roi et choisissait sa Reine. La fève remonte au temps des Romains ; elle était blanche ou noire pour le scrutin. Les Saturnales de Rome s'en servaient pour élire le Roi du festin au début de janvier.
Cette coutume faillit être supprimée au XIIIème siècle sous la convention mais heureusement la tradition populaire l'emporta sur les principes républicains!
 

3) PÂQUES:

JU3CA18UTIQCAJOTDSACAEW7AXGCAW6AAJJCAHFPMEDCACXQD78CAFRUMHKCAG2ZD9LCAB738I0CAJ559UUCAVA4I4ZCAF2ILQACAVK3H95CA1IS523CARV2JAQCAL7RWTLCAM28TFTCAE9TIB5CA4AOXBR

Pâques est une fête chrétienne célébrant la résurrection de Jésus Christ 3 jours après sa crucifixion le Vendredi Saint; Etymologiquement "Pâques" signifie "Passage".

En effet, Le dimanche de Pâques représente le jour ou deux femmes dont Marie Madeleine découvrent le tombeau du Christ vide.
Après cette découverte ce dernier serait apparu et leur aurait demander d'annoncer sa résurrection. Il s'agit du jour le plus important pour les chrétiens car il célèbre la résurrection de Jésus Christ autour de l'an 30.

Pâques est fixé le 1er dimanche après la pleine lune qui a lieu le jour de l'équinoxe de printemps (soit le 14ème jour qui de la lune qui commence en mars) ou aussitôt après cette fête.
Ainsi Pâque tombe entre le 22 mars et le 25 avril.

Pâques est une fête « d'obligation » pour l'Eglise Catholique, c'est à dire que les catholiques se doivent de chômer et d'assister à la messe ce qui rassemblait les familles.
Les Eglises étaient souvent décorées de fleurs et de chandeliers. Ce Dimanche est un jour de fête car tous les interdits du Carême sont enfin levés.

A l'origine la célébration se faisait dans la nuit du samedi au dimanche mais à partir du VIIème siècle elle a eu lieu dans l'après midi du samedi et à partir de 1566 dans la matinée.

Une tradition très ancienne (qui remonte au temps ou Jésus mourut) veut que les cloches ne sonnent pas du Vendredi Saint au dimanche de Pâques, car elles se seraient rendues à Rome accumuler des oeufs en chocolat et les disperser dans les jardins à leurs retour pour que les enfants les cherches a leurs réveil. La tradition veut aussi que l'on s'offre des fleurs.

Durant le Carême il était interdit de manger des œufs car ils étaient symbole de vie, donc les gens les peignaient ce qui faisait de jolis cadeaux ! Cette coutume est toujours célébrée de nos jours

Aujourd'hui le chocolat est très apprécié dans tout le monde.
Les fêtes sont des occasions pour en offrir et en recevoir.
De ce fait, Pâque qui avait pour coutume d'offrir des œufs peints est une raison de plus pour consommer du chocolat qui ravit petits et grands. C'est une coutume récente.

Depuis la fin du XIXe siècle les œufs Fabergé décorés de métaux précieux, de pierreries, de peinture de célèbre artiste connurent un fort succès à la cour de Russie puis partout dans le monde.

Posté par TPE_la_famille à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

II) L'IMPACT DES FACTEURS SUR LA CELEBRATION DE CES FETES AU NIVEAU RELIGIEUX

1) L'EVOLUTION DES PRATIQUES RELIGIEUSES:

La baisse des pratiques religieuses a été causée non pas par un seul facteur mais par une multitude de facteurs raccrochés les uns aux autres. Au cours de cette évolution l'Eglise n'a pas su se moderniser et s'adapter aux changements en raison partielle de la mentalité des Papes qui restaient figés sur des idées anciennes voire dépassée.

De 1846 à 1878 c'est le Pape PIE IX, qui dirige l'église d'une manière très conservatrice. Il est très connu pour son syllabus écrit en 1864 où il catalogue toutes les erreurs modernes. Il s'oppose à la modernité mais aussi à la démocratie et aux libertés au nom des droits de Dieu. Lors du Concile Vatican I de 1870 tous les évêques du monde se réunissent à Rome et proclament l'infaillibilité du Pape sous la tutelle du Pape PIE IX. Cela signifie qu'à partir de ce jour qu'aucune décision ou déclaration du Pape ne pourra être contestée.

syllabus

De 1878 à 1903, LEON XIII , successeur de PIE IX fit figure l'exception parmi les Papes. Contrairement à ses prédécesseurs, il prôna la modernité. Il s'implique dans la société en établissant une Doctrine sociale publiée dans l'Encyclique social en 1891 qui évoque enfin le statut des ouvriers. Elle ouvre le Catholicisme vers le problème de classes et demande à l'Etat d'améliorer les rapports sociaux entre elles. Cela entraîne l'essor du parti de la démocratie chrétienne, du syndicalisme chrétien ainsi que l'Action catholique.

Cependant la tendance de l'Eglise vers le modernisme est de courte durée ; les successeurs de LEON XIII ne sont autres que PIE X et PIE XI qui refusent le modernisme allant même jusqu' à le condamner.

La société évolue, Jules Ferry pense que l'Eglise occupe une place trop importante dans la politique et l'enseignement. Il décide donc de faire passer deux décret en mars 1881 ayant pour objectif de rendre la France laïque en dissoluant les Jésuites et en obligeant les congrégations à demander le droit d'exister.

En réponse le Vatican coupe toutes relations politique avec la France suite à la loi du 9 décembre 1905 concernant la laïcité qui sépare l'Etat de l'Eglise.

Ce phénomène de laïcité provoque toutefois plusieurs foyers de crises en France.

L'affirmation de la science et de la raison, la laïcisation de la société et l'essor des idéologies en particulier le socialisme et le fascisme déstabilisent les croyances. La pratique régulière de la religion baisse mais certaines régions de France sont moins atteintes par cette évolution. Par exemple, les régions comme l'Ouest, le Nord et le Massif Central de la France, zones encore rurales sont encore des forts espaces de chrétienté.

De plus en plus de ruraux partent vers les villes pour travailler. Ils espèrent ainsi avoir une meilleure condition de vie ; c'est le désenclavement des campagnes. Cependant, mêmes les familles qui s'en sortent le mieux ne gagnent pas autant qu'elles ne l'avaient espéré. Elles ne voient plus l'intérêt d'avoir autant d'enfant comme à la campagne où la main d'oeuvre était un besoin vital. Elles perdent peu à peu leurs anciennes habitudes pour de nouvelles plus modernes. Cette ouverture d'esprit décline peu à peu les pratiques religieuses.

Au fil du temps, seuls les rites comme le baptême, le mariage et les enterrements sont encore célébrés régulièrement contrairement aux pratiques régulières.

2) LES VAGUES D'IMMIGRATION :

Un immigré est une personne née à l'étranger, mais qui ne possédait pas la nationalité française à sa naissance. Après son arrivée en France, il peut devenir français par acquisition (immigré français) ou garder sa nationalité (immigré étranger).

Le phénomène d'immigration en France est très ancien .Il a débuté au milieu du XVIIIème siècle, ainsi au XIXème siècle, la France était déjà un pays d'immigration. Ce sont essentiellement les besoins de main-d'œuvre qui ont suscité les deux grandes vagues d'arrivées du XXème siècle, dans les années vingt et les années soixante. En effet, il s'explique par une baisse de la fécondité importante qui a fait diminué la croissance démographique. La main d'œuvre française devenait trop insuffisante pour un pays qui s'industrialisait. La part des immigrés dans la population totale a donc atteint 7 % en 1931, a ensuite baissé, puis est remontée à ce niveau en 1968 avant de se stabiliser.

C'est  une population très hétérogène par l'ancienneté des vagues d'arrivée, la variété des motifs d'entrée et la diversité des pays d'origine. Parmi les différentes vagues d'immigrations nous pouvons noter celles des habitant des pays du sud de l'Europe (Espagne, Italie) et de l'est (Pologne) qui ont eu lieu juste après la seconde guerre mondiale. Cependant ces immigrés n'ont pas eu d'impact sur notre religion car eux aussi étaient chrétiens. La deuxième vague majeure d'immigration datant des années 60 concerne la population de Maghreb de religion musulmane. Ensuite des les années 80 à nos jours la France fait appelle aux Africains subsahariens, du sud-est et aux turcs.

Ces étrangers ont des croyances et habitudes de vie qui diffèrent des nôtres. A force des les côtoyer sur une longue période il a pu y avoir un phénomène d'acculturation (processus par lequel un individu, un groupe social ou une société entre en contact avec une culture différente de la sienne), en effet cultures française et étrangères ont pu se combiner. Il est possible que l'émergence de ces religions ait contribuée aux chamboulements et évolutions des valeurs françaises. Cependant cette hypothèse peut-être nuancée : La part des immigrés dans la population française est minime et se mélange peu avec le reste de la population.

SCHEMA

Nous observons un graphique représentant le pourcentage d'immigrés lors des resencement allant de 1911 à 1999 en France.

3) LES REVOLUTIONS INDUSTRIELLES ET LES 30 GLORIEUSES:

a)La Revolution
industrielle se caractérise par le passage d'une société à dominante agraire à une société industrielle.

La fin du XIXème siècle est marquée par deux révolutions industrielles qui ont permis une forte croissance de l'économie. Elles font entrer le monde dans une ère de modernité, en transformant l'économie mais aussi la société et les rapports sociaux. On passe avec elles de l'âge agricole et rural à un âge industriel et urbain, caractérisé par le progrès général du niveau de vie des individus.

Cette seconde révolution industrielle est fondée sur l'énergie l'électricité et les moteurs à explosion.

Peu à peu l'électricité remplace le charbon comme source d'énergie pour l'industrie. L'arrivée des chemins de fer marque le désenclavement des campagnes les plus retirées. En effet, ces régions agraire acquièrent la possibilité d'exporter leurs produits dans toute la France. Leurs conditions de vie s'améliorent, ils se spécialisent dans un seul domaine. En même temps les villes commencent à se moderniser grâce à la proximité des secteurs industriels. Les villes deviennent attractives car l'industrie recherche une forte main d'œuvre. On constate un exode rural important qui engendre une modernisation des villes comme la création de quartiers, d'immeubles, d'égouts…

tpeeee

L'arrivée des chemins de fer en France amène aussi les ruraux a se rendre à la ville, la mentalité des villes arrivent dans les campagnes.

Durant cette période l'industrie évolue et met en place des méthodes de travail plus productives.

Le progrès technique permet d'améliorer les conditions de production avec des machines qui fonctionnent de plus en plus vite et demandent de moins en moins d'ouvriers. Cette hausse de la productivité permet une baisse des prix de vente. Mais à partir du début du XXème siècle, et surtout après 1918, une forte accélération des gains de productivité va être permise par l'application du Fordisme. Celui-ci du nom du constructeur automobile américain Ford repose sur 2 principes:

- l'organisation scientifique du travail appelée Taylorisme ( standardisation, parcellisation des tâches, cadences de travail rapide, travail à la chaîne).

     - l' augmentation des salaires qui accroît la consommation et une diminution du temps de travail rendues possibles par les forts gains de productivité (de ce fait les profits augmentent aussi fortement)

Après 1936 il y à création des syndicats (regroupement de travailleurs servants à défendre leurs conditions de vies attaquées par le libéralisme.) Ceux-ci se battent pour obtenir des nouveaux droits aux travailleurs. Ils obtiennent entre autre la journée de 8 heures, les congés payés, la protection sociale. Tous ces nouveaux droits acquis participent à l'amélioration continue du niveau de vie des ouvriers.


b) Les 30 glorieuses:

Après 10 ans de dépression économique et 6 ans de guerre mondiale qui a détruit un bon nombre de richesses du pays la France a connu une prospérité économique pendant environ 30 ans de 1945 au début des années 70.

Les 30 glorieuses sont basées sur une économie d'endettement :

Schéma de l'économie d'endettement :

Taux d'intérêt faible --> Crédit bon marché --> Augmentation des crédits --> Augmentation des investissements et de la consommation --> Augmentation de la demande --> Augmentation de la production --> Augmentation de la croissance.

Les 30 Glorieuses ont eu un effet de moyennisation (atténuation des classes sociales accompagnées d'un gonflement des couches sociales intermédiaires) de la société française. C'est un processus selon lequel on assisterait à une atténuation, voire à une disparition des différences entre groupes sociaux. En conséquence, consommer et acheter deviennent une habitude pour les Français. On entre donc dans une société de consommation.Cette consommation permet l'équipement matériel des ménages. Au niveau des entreprises, on remarque aussi un essor de la publicité qui véhicule de nouvelles idées et de nouveaux produits.

Petit à petit, nous sommes entrés dans une société où la consommation occupe une place prépondérante. Ceci est en partie responsable du développement de l'aspect commercial des fêtes.

Posté par TPE_la_famille à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

III) TEMOIGNAGES ET SONDAGES

Chaque fête à une signification précise : elles célèbrent un instant majeur du calendrier chrétien .


De nos jours la pratique de ces fêtes n’est plus spécialement religieuse. En effet la célébration de ces fêtes est devenue une tradition familiale où chacun se retrouve. C’est une occasion de rapprocher les familles éloignées et dispersées. Cela pourrait s’apparenter à un rite où il est bon de se rassembler pour partager certains moments ensembles.

Les Français sont attachés a ces traditions qui sont ancrées dans notre culture. ( ensemble de valeurs, des normes et des pratiques sociales, héritées et transmis, propres à un groupe social ) De plus ils ont peur de perdre leurs racine mais aussi les avantages liés à ces fêtes même si certains d’entre eux ne connaissent pas leurs significations.

A notre époque les fêtes les plus connues sont devenues commerciales . Durant certaine période les entreprises mettent en avant leurs produits par différents moyens :

Par exemple pour noël elle n’hésitent à faire de la publicité à la télévision , sur panneaux publicitaire et à ouvrir le 24 au soir ainsi que tous les dimanches précédent le réveillon.

Cela incite fortement la célébration des fêtes et la consommation.

En effet au Printemps Haussman (Grand magasin) ,Noël représente 20 à 25 % du chiffre d’affaire annuel. Ce pourcentage serait croissant depuis 15ans.

Un sondage réalisé pour Le Parisien a montré que 49% des français considèrent Noël comme une fête familiale, et 16% comme un événement commerciale. D’après l’INSEE les dépenses moyennes des ménages en 1996 pour les achats de cadeaux de noël s’élevaient à 600 euros soit 60% du Smic mensuel.

DSCN1346

Seulement 14% des français lui accorderaient sa dimension religieuse initiale :en effet de 1989 à 2002, la part des catholique est tombée de 84 % à 68% ,tandis que celle des catholiques réguliers est passée de 15% à 10%.

Pour terminer ,21% pensent qu’il s’agit d’une fête pour enfants. Ceci peut s’expliquer par l’ambiance créée autour de la magie du Père Noël.

Même si certaines personnes apprécient l’aspect commercial de ces fêtes, d’autres ne peuvent accepter cette idée. Selon l’expression de Benoît XVI, cet envahissement commercial serait une sorte de pollution !

Nous avons voulu recueillir un témoignage d’une personne qui montre que la fête de Noël était devenue de plus en plus commerciale au fil des années.

Jean – Claude, 69 ans issu du milieu agricole "  A mon époque, mon Noël ne ressemblait pas du tout au Noël de mes enfants. Le soir j’allais à la messe de minuit avec mes parents et mes frères. On écoutait tous la chorale chanter les chants religieux et on regardait le prêtre allumer les cierges. Le lendemain matin on se retrouvait en famille à côté de la cheminée où était disposé un panier d’oranges et une chemise pour chacun de nous. Quand je vois tous ces enfants plus que gâtés à Noël et qui ne sont jamais satisfaits, je m’aperçois que les temps ont bien changé… "

Cependant, Noël n’est pas la seule fête qui est devenue commerciale. En effet, l’Epiphanie et Pâques par exemple en sont la preuve, même si cela nous paraît moins évident. Il n’est pas rare de voir des prospectus publicitaires envahir nos boîtes aux lettres des mois avant les fêtes notamment pour les lapins en chocolat. Les magasins misent tous sur ces quelques jours pour réaliser un chiffre d’affaire important. De même pour les galettes des Rois qui monopolisent les étalages et boulangeries avant près d’un mois avant la vraie date.

Mais l’industrie ne s’est pas arrêtée là ; elle propose aussi de nombreux accessoires et décorations tout au long de ces fêtes.

Posté par TPE_la_famille à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CONCLUSION

Comme nous l'avons démontré la façon de célébrer les fêtes a bien évolué.
Pour cela nous avons établi diverses hypothèses liées les unes aux autres:
Tout d'abord nous supposons que l'évolution des pratiques religieuses a fortement influencé la manière de célébrer les fêtes au sein de la famille. Au fils des siècles, des années l'Eglise n'a pas su se moderniser à l'image des Papes très conservateur. La séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905 en est aussi la conséquence.
Nous avons aussi étudié les vagues d'immigration du XIXème siècle au XXème siècle. L'arrivée d'immigrés sur le sol Français à entraîné peu à peu un phénomène d'acculturation et plus précisément de combinaison. De plus cela a ouvert les esprits grâce à l'arrivée de nouvelles religions et idéologies ignorées au paravent.

Ces deux hypothèses démontre que peu à peu ces facteurs ont entraînés une déchristianisation des Français donc de la façon dont les fêtes sont célébrées.

Notre dernière idée est basée sur les conséquences de la révolution industrielle et des 30 glorieuses.
A la suite d'une modernisation des villes et des usines, il y a eu un désenclavement des campagnes en raison d'un fort exode rural.
Après la seconde guerre mondiale  l'économie redémarre et atteint son apogée. L'amélioration du mode de vie s'en ressent.
Il y a un nouveau mode de consommation qui arrive en France:la consommation de masse.
Petit à petit la consommation occupe une place de plus en plus centrale dans notre société

Ceci nous permet de démontrer qu'a la suite du délaissement de la religion, la consommation à prit l'accent sur la raison de célébrer les fêtes telles que Noël, l'épiphanie et Pâques.


BIBLIOGRAPHIE:

http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/hist-geo

http://histoire.geo.free.fr/partenaire/vidal

http://www.memo.fr/article.asp?

http://fi.wikipedia

http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/hist_geo/respeda/migrations/documents/immigrfrtef.htm

http://www.lexilogos.com

http://www.paques.org

http://www.hku.hk/french/startes/fetes.htm

http://www.concordiafrançais.org

http://www.consommateur.qc-ca/acefest/346.htm

http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/lettres/acalettres/docus/fetes.pdf

Posté par TPE_la_famille à 08:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]